Réintroduction des chevaux de Przewalski en Mongolie

Chevaux de Przewalski une fois réintroduits en Mongolie

Ici, les chevaux remis en liberté dans leur milieu naturel

Transport des chevaux de Przewalski

Un transport long et délicat pour les chevaux, animal très craintif et stressé

Application du sémiochimique de synthèse

Le sémiochimique fournit par l'IRSEA a été appliqué lors du transport pour calmer les animaux. L’efficacité apaisante de la phéromone a permis un transport sans neuroleptique.

Lâché des chevaux en Mongolie

Après des heures de transports, les chevaux ont pu être remis en liberté dans leur milieu naturel

Réintroduction des chevaux de Przewalski en Mongolie

Ceci est un bon exemple de coopération de l'IRSEA - WWLPS avec les associations non gouvernementales. TAKH, est une association internationale dédiée aux chevaux de Przewalski, une espèce sauvage très proche de chevaux domestiques.

TAKH a lancé un programme de Réintroduction des chevaux de Przewalski dans leur milieu sauvage, en Mongolie.

Pour se rendre en Mongolie, les chevaux doivent voyager dans des caisses durant 45 heures et faire face au transport en camion, en avion et aux hommes.

Grâce aux phéromones maternelles équines, il a été possible de contrôler le stress et ainsi de préserver les capacités de survie de l’animal jusqu’à sa remise en liberté.

Dans le cadre de la WWLPS, l'IRSEA est intervenu dans ce projet en fournissant ces phéromones maternelles équines.

La coopération sociale entre les chevaux se rétablie immédiatement, un effet précieux des phéromones.

Contrôle de l’agression entre éléphants

Sandrine attaquant Dora

Sandrine et Dora en train de s'attaquer avant l'application des sémiochimiques

Sandrine et Dora après traitement

Les deux éléphants une fois traités avec les sémiochimiques

Sandrine et Dora après traitement

Les deux éléphants une fois traités avec les sémiochimiques

Contrôle de l’agression entre éléphants

Sandrine, éléphante d'Asie (Elephas maximus) agée de 28 ans, a montré des comportements agressifs envers ses semblables.

Eléphanteau orphelin, nourri et élevé par l'homme, elle a été mal socialisée aux éléphants. Sa réintroduction avec ses congénères a été très mal gérée, elle en a blessé certains et a donc été maintenue en isolement.

Nous avons dû proposer différentes solutions à son arrivée au zoo où elle était destinée à vivre avec Dora, une femelle de la même espèce, âgée de 35 ans et bien socialisée.

Sandrine afficha aussitôt de l’agressivité envers Dora.

Un programme utilisant des phéromones apaisantes de mammifères despécifiées s’est avéré être une réussite.