Méthodes d’immunodosage

Lecteur de plaques "Elisa"

Dans le cadre de l’évaluation des produits issus de la recherche à l’IRSEA, l’institut s’est doté de moyens pour évaluer l’efficacité de ses produits, notamment au niveau physiologique.

Ainsi, afin de doser certains marqueurs biologiques (comme le cortisol pour le stress ou l’ocytocine pour le bien-être et l’attachement), l’IRSEA utilise des méthodes d’immunodosage de type ELISA (Enzyme Linked-ImmunoSorbent Assay) ou EIA (Enzyme Immuno-Assay), validées en interne pour l’emploi sur des échantillons animaux.

L’ELISA et l’EIA sont des méthodes de dosage quantitatif basées sur l’emploi d’anticorps spécifiques et de marqueurs enzymatiques, permettant la réalisation d’une réaction chimique colorée, dont l’intensité est reliée à la quantité d’analyte à doser.

Ainsi les effets physiologiques des produits mis au point à l’IRSEA peuvent rapidement être évalués au sein même de l’institut.

Equipement d'immunohistochimie

Microtome

Tissu histologique

L’immunohistochimie permet de révéler la présence d’une protéine spécifique dans un tissu précédemment préparé pour l’histologie. Cette technique se base sur l’utilisation de sections histologiques du tissu, d’une solution contenant des anticorps dirigés contre la protéine recherchée et d'un chromogène pour révéler le lien antigène-anticorps et sa localisation.

Pour ces raisons, IRSEA s’est doté des équipements nécessaires à l'exécution des analyses histologiques, histochimiques et immunohistochimiques, tels qu'un système automatique de déshydratation des tissus, une station d’inclusion en paraffine, un microtome et un microscope pour l’observation des préparations histologiques ou immunohistochimiques.

La possibilité de déterminer exactement où la protéine est localisée dans les tissus et dans les cellules (noyau cellulaire, cytoplasme ou membrane cellulaire) rend cette technique très utilisée en recherche scientifique.

PCR et PCR en temps réel

PCR et PCR temps réel

Afin d’étudier les mécanismes moléculaires d’action des phéromones, l’IRSEA s’est doté d’outils technologiques de pointes en biologie moléculaire : des appareils de PCR (Polymerase Chain Reaction) en point final et en temps réel, permettant d’amplifier des séquences d’acides nucléiques et d’analyser leurs expressions dans différentes situations et conditions physiologiques relatives à la communication chimique. En particulier, des réactions de transcriptions inverses (RT pour Reverse Transcription) sont réalisées pour analyser les ARN.

Après prélèvement des échantillons et extraction des acides nucléiques, ceux-ci sont amplifiés et simultanément détectés grâce à la technologie de la PCR en temps réel  basée sur l’emploi d’agents intercalents ou de sondes spécifiques fluorescents. La PCR en temps réel permet d’obtenir des résultats rapides, spécifiques et quantitatifs.

En outre, sa très grande sensibilité permet aussi son utilisation pour la détection de pathogènes dans certains échantillons, difficilement détectables par les méthodes conventionnelles. Cela est d’un grand intérêt pour l’IRSEA dans le cadre de ses recherches sur la communication chimique dans les interactions hôte-pathogène.

MDGS/MS

MDGS/MS

L'Institut de Recherche en Semiochimie et Ethologie Appliquée (IRSEA) s’est doté d’un outil analytique de pointe : la MDGC/MS (Multi Dimension Gas Chromatography/Mass Spectrometry) la Chromatographie Gazeuse multidimensionnelle couplée à la Spectrométrie de Masse.

Pour pouvoir encore explorer plus loin dans l’investigation, cet appareil permet d’ouvrir une dimension supplémentaire dans le domaine de la séparation.

Ce type de machine n’est présent que dans des centres de recherche de grands groupes pharmaceutiques ou dans quelques laboratoires, c’est pourquoi nous sommes fiers de pouvoir utiliser cette technologie.

A cet appareillage est couplé en amont un passeur automatique pouvant disposer d’injection liquide, d’espace de tête et de fibre SPME rendant possible l’analyse d’un très large éventail d’échantillons.

Chromatographie en Phase Gazeuse (CPG)

La technique de la Chromatographie en Phase Gazeuse (CPG) s’applique principalement pour l’analyse des molécules dites volatiles, susceptibles de s’évaporer lorsque la température est inférieure à 325 °C sans être dégradées chimiquement. Le détecteur à ionisation de flamme est un détecteur dit « universel ». Il est couramment couplé à la CPG car il est polyvalent et doté d’une sensibilité élevée (détection de composés chimiques à des masses de l’ordre de 10-10 g). La technique analytique de la chromatographie en phase gazeuse couplée à un détecteur à ionisation de flamme (GC-FID) est régulièrement utilisée dans les domaines pharmaceutique, parfumerie et œnologie. Simple par son utilisation, elle permet de développer et valider rapidement des méthodes analytiques permettant de détecter et de quantifier plusieurs composés contenus dans un même échantillon inconnu. C’est une technique idéale pour réaliser des analyses des matières premières et des contrôles qualité sur des produits finis.